En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Ligue M1 étape 6 à St-Vulbas deuxième journée
le 29-02-2020
par Philippe Perroud
Saint-Vulbas fait coup double

Saint-Vulbas a enchainé un deuxième succès d'étape, cette fois à domicile (Php)

Saint-Vulbas s’est rapproché à 2 petits points de Rumilly, qui conserve toutefois la tête du classement général à l’issue d’une étape qui a rebattu les cartes. Annecy a pris du retard sur le quatuor de tête qui est regroupé dans un mouchoir, mais c’est évidemment la formation Didona qui fait la très bonne affaire avec ce deuxième succès d’étape de suite, imitant en cela Rumilly.
Saint-Vulbas (Didona) était à domicile pour cette deuxième finale de suite après celle, déjà victorieuse, à Feurs, face à Balaruc. Cette fois, c’est la CRO Lyon (Bresciano) qui était en face avec ce point commun pour la CRO et Balaruc de se redresser après un début de saison compliqué. Mais St-Vulbas avait aussi connu une étape frustrante il y a un mois ici-même.
Avec Raymond Fernandez en pointeur devant, St-Vulbas a pris les devants en s’appuyant sur sa puissance de feu avec son duo Mourgues-Marsens. Cela annihilait la qualité du point de Fabien Amar et de Simone Mana, et le manque d'efficacité au tir lyonnais ouvrait des brèches. Mais St-Vulbas manquait des rajouts au passage, ce qui combiné aux quatre annulations que se partageaient les deux formations, expliquait une évolution lente du score. Mais le spectacle était de qualité.
La CRO, où Leiva-Marcon était suppléé par Alacaraz, était un ton en-dessous, et elle se retrouvait à cinq longueurs à l’entrée du dernier quart de cette finale, mais parvenait à trouver la marque qui la laissait dans la partie (3-6).
La réplique de Saint-Vulbas venait avec un carreau de Thierry Michel délogeant deux boules lyonnaises et offrant une mène de 3 points à 13 minutes de la fin (9-3). Cependant, la formation Didona laissait ensuite une grosse occasion à la CRO avec le point et quatre boules en main, mais les Lyonnais n’en profitaient que partiellement. Leur rapproché à 6-9 à trois minutes de la fin aurait pu être plus pressant. 
St-Vulbas achevait le travail dans l’ultime mène avec des frappes de Mourgues et Marsens décisives.
« On a montré que le sport boules est un sport d’équipe. On est 6 joueurs, on doit se montrer capable de jouer à 6. Les remplaçants sont de vrais acteurs, pas des faire-valoir, cela permet de faire des vrais choix » s’est réjouit Albert Didona pârès un succès où lui et Laurent Béraud ont été plus que des spectateurs. « La cerise sur le gâteau, c’est de s’imposer à domicile, et de faire ce rapproché vcers al tête du classement.
>>>St-Vulbas (Fernandez, Michel, Marsens, Mourgues) bat CRO Lyon 9-6 (S. Mana, Amar, Majorel, Leiva-Marcon puis Alcaraz) (2-0, 2-1, 2-1, 3-1, 3-1, 4-1, 6-1, 6-1, 6-3, 9-3, 9-6, 9-6).  Mourgues 20/24 1c,  Marsens 15/16 3b, Michel 3/6 1c; Leiva-Marcon 8/13, Majorel 7/11, 2b, Alcaraz 3/6

Classement général
1 Rumilly 72
2 St-Vulbas 70
3 Sète 68
4 Métropole Lyon 66
5 Annecy 50
6 Plaine de l’Ain 46
7 Valencin 40
-St-Michel-de-Maurienne 40
9 CRO Lyon 38
10 Balaruc 36
11 Fontaine 30
12 La Cote Saint-André 26
13 Joyeuse 24
14 Nice 20
15 Bellegarde-en-Forez 12
16 La Tour-de-Salvagny 10

>>>Parties de classement
Valencin bat La Cote-Saint-André 13-8
Rumilly bat Lyon Métropole 13-6
Plaine de l’Ain bat Sète10-8
Balaruc bat La Tour-de-Salvagny 13-2
A noter l’évolution du score dans la partie Faure-Gondrand, avec deux coups de 5 et 7 points pour Valencin puis un coup de …8 pour La Côte-Saint-André!

Saint-Vulbas drouit au but!
Nouvelle finale ppur Didona (Php)

St-Vulbas a rejoint la CRO Lyon en finale en dominant Joyeuse en 1 h et 5 minutes et 6 mènes. Les Ardéchois peuvent regretter une part de malchance, avec deux buts tapés mais non perdus qui leur ont couté 8 points. C’est d’abord Jessy Banchet qui voyait la bille de bois rebondir sur une boule et rester sur le terrain, offrant une mène de cinq points à Didona (0-8). Puis Bruno Chouvelon ciblait un biberon qui ne faisait que dissocier la boule et le but et permettait à St-Vulbas d’ajouter trois points. (2-11) 
Mais taper des buts qui ne se perdent pas est aussi le signe de devoir défendre par des annulations, et si Joyeuse a dû en passer plusieurs fois par là, c’est bien qu’il a été dominé. « On n’a en effet ps bien joué, moi le premier » concède Michel Balazuc. « J’ai voulu participer même si je n’étais pas encore entré en jeu. On a du enchainer cette demi-finale après une partie difficile contre Goffi, il y a eu un peu de relâchement » souligne encore le patron de la quadrette ardéchoise.
Côté Saint-Vulbas, où les deux têtes de pont ont mis la pression avec Béraud au point et Mourgues au tir, on se félicite d’avoir fait le travail. « Mais il n’est pas fini, il reste cette finale à jouer » rappelle le tireur villibadois. 
>>>St-Vulbas bat Joyeuse 13-2 (3-0, 3-0, 8-0, 8-2, 11-2, 13-2)

La CRO déboule en finale
55 minutes ont suffi à la CRO Lyon pour dézinguer St-Michel-de-Maurienne et débouler en finale. 55 minutes de calvaire pour les équipiers de Gaétan Mancuso, que ce dernier n’a pas reconnus. « On n’a pas retrouvé le jeu qui nous avait permis d’arriver en demi-finale. Je ne sais pas ce qui n’a pas marché, mais ça n’a pas marché du tout, au contraire de la CRO qui a fait une très belle partie ». En cinq jets de but, l’affaire était pliée, et Xavier Majorel titrait les mêmes conclusions. « Notre adversaire est passé à côté de la partie, nous avons bien joué. On se souvenait qu’à Dardilly, ils nous avaient battus 13-0 en quatre mènes. Comme quoi, surtout en quadrette, on ne sait jamais à quel niveau on va se situer. On se retrouve en finale, c’est bien, mais on sait dans quelles conditions on y est parvenus, on était dépendant du résultat de Fontaine contre Sète, et si le résultat nous a été favorable, il aurait tout aussi bien pu ne pas l’être ».
La CRO, qui semble se caler sur un quatre majeur avec Simone Mana, Fabien Amar, Xavier Majorel et Sébastien Leiva-Marcon, attend désormais son adversaire en finale.
>>>CRO Lyon bat St-Michel-de-Maurienne 13-1 (3-0, 3-1, 7-1, 12-1, 13-1).

Fabien Amar (Php)

Joyeuse rejoint Saint-Vulbas en demi-finale
Saint-Vulbas est resté maitre chez lui. Après deux succès un peu difficiles, la troisième partie a été un boulevard face à Balaruc. Lors de la précédente étape à Saint-Vulbas, la formation Didona avait manqué son affaire en finissant bredouille. Cette fois, le voici en demi-finale et Sébastien Mourgues fait la comparaison. 
« Autant on avait fait chou blanc la première fois, autant cette fois on a fait le plein jusque-là. C’est plus en rapport avec nos aspirations, mais je me souviens que le mois dernier, on n’était pas passé si loin à chacune de nos parties. Et cette fois, nos deux premières victoires se sont jouées à peu de choses, et cela a été plus simple ensuite face à Balaruc. On les a mis sous pression ». Vainqueur de l’étape de Feurs, St-Vulbas peut donc espérer enchainer une deuxième finale et pourquoi pas une deuxième victoire d’étape consécutives.
St-Vulbas sera opposé à Joyeuse en demi-finale. Les Ardéchois ont d’abord fait le trou 7-1 avant de se faire dépasser en deux mènes (7-8). Le suspense du money time était lancé : d’abord avec un sauvetage de Grail sur le but, lequel Grail subissait ensuite un contre avant de manquer la reprise de la dernière. A 8-8 il fallait une mène supplémentaire que la formation lyonnaise ne négociait pas très bien.
« Cela fait deux fois, après Feurs il y a quinze jours, que l’on manque l’occasion d’aller en demi-finale. Cela fait beaucoup » soupesait Grail. Côté Joyeuse, Loïc Triomphe était ravi du résultat, moins de sa performance personnelle : « On était venu ici d’abord avec l’objectif de la deuxième place et de prendre des points. On s’est retrouvés avec la possibilité de faire mieux et on savait qu’on avait les moyens de battre Lyon Métropole, pour l’avoir fait à Dardilly le vendredi. C’est un bonus et ça va faire du bien au mental de jouer une demi-finale et de progresser au classement. Même si personnellement, j’ai été nul et que mon équipe m’a trainé toute la partie ».
Groupe 3 : Joyeuse bat Métropole Lyon 9-8 ; La Tour-de-Salvagny bat Nice 13-4
1.Joyeuse 3 v. ; 2.Métropole Lyon 2 ; 3.La Tour-de-Salvagny 1 ; 4.Nice 0.
Groupe 4 : St-Vulbas bat Balaruc 13-0 ; Rumilly bat Bellegarde-en-Forez 13-4
1.St-Vulbas 3 v ; 2.Balaruc 2 ; 3.Rumilly 1 ; 4.Bellegarde-en-Forez 0.

CRO-Maurienne en demi-finale
St-Michel-de-Maurienne a rallié sa deuxième demi-finale en six étapes, après celle disputée à Dardilly. Face à Valencin, la formation Mancuso a déroulé son jeu, et en ce moment, ça joue bien dans les rangs mauriennois. Patrick vedrne s’en réjouit : « on était dans un groupe difficile avec des formations de qualité, c’est très bien d’être celui qui prend le ticket. On joue bien en effet en ce moment, on a à la fois la cohérence et la cohésion, chacun est à sa place et l’état d’esprit est très bon ».
Valencin en a fait les frais dans une partie à sens unique en guère plus d’une heure et alors que m’occasion de jouer devant la télé lui tendait les bras. C’est une déception, même si Valencin peut retenir une compétitivité intéressante, et avoir pris la deuxième place aux dépens de la Plaine de l’Ain. Car si St-Michel n’a pas eu à attendre le résultat de la Plaine de l’Ain face à Annecy, car même en gagnant, en terme de points faits, l’équipe Bal ne pouvait plus dépasser les Savoyards, Valencin était en concurrence avec Bal pour la deuxième place et son bonus. Cela s’est joué au deuxième départage (points encaissés) à un point près. La formation Bal aurait pu jouer différemment la toute fin de match, mais « on ne savait pas qu’on avait besoin de marquer trois points pour la deuxième place ».
Dans l’autre groupe, la CRO a dominé La Cote Saint-André avant de devenir spectateur de l’autre partie, en espérant la victoire de Sète pour mettre la main sur le ticket pour la demi-finale. Sète a mené 4-0 mais a vu Fontaine faire ce qu’il fallait pour passer devant 8-5. C’était la formation Levieux qui était donc demi-finaliste juste avant l’ultime mène, après une annulation de Marcone. Mais Fontaine allait touit perdre puisqu’il finira dernier du groupe après s’être complètement troué dans cette dernière passe, en laissant sept boules en main à Garcia et les siens. « On ne réussit pas à gagner ces parties, on avait fait tout ce qu’il fallait avant » se désolait Cédric Roche. Pour Sète, le scénario de cette victoire effaçait en partie la déception de laisser la demi-finale à la CRO
Groupe 1 : St-Michel-de-Maurienne bat Valencin 13-2 ; Plaine de l’Ain bat Annecy 5-3
1.St-Michel-de-Maurienne 2 v (34) ; 2.Valencin 2 (20-22) ; 3.Plaine de l’Ain (20-23) ; 4.Annecy 0.
Groupe 2 : CRO Lyon bat La Cote-Saint-André 13-7 ; Sète bat Fontaine 9-8
1.CRO 2 v. ; 2. Sète 2 ; 3.La Cote Saint-André 1 ; 4.Fontaine 1.

Deuxièmes parties: Rumilly et Annecy au tapis

Après la deuxième partie, le leader du classement et Annecy (4e) savent déjà qu'ils ne rejoindront pas les demi-finales. Personne n'a encore son ticket en poche.

Groupe 1 : Valencin a dominé son sujet face à la Plaine de l’Ain et a pris la pole position d’un groupe qui compte encore trois prétendants pour le ticket de la demi-finale. C’est Annecy qui ne sera aps du lot, car la formation de Gérard Condro a enregistré une deuxième défaite face à St-Michel-de-Maurienne, qui peut donc encore se qualifier en battant Régis Faure, à moins que la Plaine de l’Ain les rejoigne dans une égalité à trois.
>>>Valencin bat Plaine de l’Ain 10-3 ; St-Michel-de-Maurienne bat Annecy 11-2.

Reyne au tir (Php)

Groupe 2 : Tout le monde est à une victoire. Fontaine s’est repruis face à la CRO, concluant par une mène de cinq points, qui résume les difficultés des Lyonnais. La veille, après la victoire dans la partie du vendredi soir face à Sète, Xavier Majorel avait pourtant prévenu : « c’est une partie qui fait du bien pour la confiance mais il faut bien penser qu’on peut toujours retomber dans nos travers ». 
Sète a fait payer la note à La Cote Saint-André, en difficulté dans le jeu. Même la veille face à Fontaine, les hommes de Gondrand n’avaient aps été convaincants malgré la victoire. Du coup il y aura égalité à deux en tête dans ce groupe après les troisièmes parties Fontaine-Sète et CRO-La Cote.
>>>Fontaine bat CRO 13-1 ; Sète bat Cote Saint-André 13-4.

Groupe 3 : Lyon Métropole a encore bien contrôlé son sujet cette fois face à Nice (9-2) en finale de groupe. La formation Goffi attend désormais celle de Balazuc, dominateur dans la deuxième heure contre La Tour-de-Salvagny, et  qui est également à deux victoires et a déjà assuré une récolte de huit points puisqu’au moins les quatre points de bonus de la deuxième place. Et ce sera tout bonus désormais pour Joyeuse !
>>>Métropole Lyon bat Nice 9-2 ; Joyeuse bat La Tour-de-Salvagny 12-3.

Groupe 4 : Rumilly part une deuxième fois au tapis. Le leader du classement mené 6-2 avait su se remettre en position dans le money time à 6-5. Mais un choix de jeu l’a mis en situation de tout miser sur le dernier de Sébastien Belay : carreau gagné, tapé égalité. La troisième possibilité est celle qui s’est produit avec un contre qui a laissé St-Vulbas dans le rôle du vainqueur. 
Didona sera dans l’équivalent d’une finale de groupe face à Balaruc qui a bien maitrisé face à Bellegarde-en-Forez.
>>>Balaruc bat Bellegarde-en-Forez 11-3 ; St-Vulbas bat Rumlilly 8-5




Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales