En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

France Clubs 2019, avec Gaia Falconieri : "Qu'il vienne beaucoup de monde pour ces finales"
le 14-03-2019
par #franceclubs2019
Gaia Falconieri va connaître un privilège étonnant : disputer une finale de championnat de clubs le jour de son anniversaire. Cette coincidence est une belle occasion de découvrir la talentueuse internationale italienne. Nous lui avons proposé de se livrer au jeu de l'interview. Elle s'y est prêtée, dans un excellent français. 

Rendons hommage au travers de cette interview à toutes les athlètles féminines qui ont animé la saison de clubs sportifs sur les jeux. Elle sera à Saint-Maurice l'Exil, du 15 au 17 mars prochain, pour les finales du France Clubs 2019. Serez-vous là ?

Finales du France Clubs 2019, du 15 au 17 mars 2019
Boulodrome couvert, rue Jacques Brel, 38550 Saint-Maurice l'Exil
>>> Le programme à partir de ce lien.
>>> Les neuf finales à partir de ce lien.
>>> Le France Clubs 2019 dans votre poche avec Boulistenaute.com.

Gaia Falconieri lors de la Coupe du Monde de tirs sportifs 
(photo : Laurent Cottaz)

Tu vas disputer samedi prochain ta première finale des clubs en France ? Quels sont tes sentiments et comment penses-tu aborder cela ?
C’est la première fois que je dispute une finale de club en France.  C’est une nouvelle expérience que je fais avec une nouvelle équipe et des nouvelles copines. Je suis contente d’avoir atteint ce but avec mon club et j’aborderai cette finale avec détermination et tranquillité.

Tu as rejoint le championnat Français cette saison. Pourquoi ce choix et est-ce que tu en es contente aujourd'hui ?
J’ai rejoins le championnat français avec Fontaine parce que mes études, en langues étrangères appliquées, prévoyaient une année scolaire à Chambéry, en double diplôme. 

Je suis contente d’avoir choisi de disputer une saison en France : cela m’a permis de connaître de très fortes joueuses, avec beaucoup d’expérience. J’ai appris beaucoup de cela.

Serena Traversa lors de la Coupe du Monde de tirs sportifs
(photo : Laurent Cottaz)

Avant toi, Serena Traversa en avait fait de même avec Saint-Vulbas. En avais-tu parlé avec elle pour avoir des conseils ? 
J’en avais parlé un petit peu avec elle, notamment comment la formule du championnat de club se jouait et comment cela se passait avec le club. C'est vraiment très différent de la formule italienne.

Peux-tu nous dire quelques mots sur Serena ?
Serena et moi, nous nous entraînions ensemble depuis longtemps. Nous avons été sélectionnées pour la première fois ensemble, pour les championnats européens à Saluzzo, en 2015. Pendant ces dernières années je l’ai découverte comme amie et comme athlète / adversaire. Je sais que je pourrai toujours compter sur elle. C'est quelqu'un de vraiment déterminée : si elle s’impose un objectif, il est sûr qu’elle va l’accomplir.

Sais-tu si on suit vos deux performances en Italie ?
Je sais qu’en Italie, on suit nos deux performances grâce aux directs et aux résultats qui sont publiés en temps réel sur Sport Boules DIFFUSION et sur celui de la FFSB.

Stage de la sélection nationale italienne conduit par Piero Amerio en 2017 (photo : federbocce.it)

As-tu senti des différences de jeu dans les championnats français et italiens ?
Il y a quelques différences entre le championnat de club français et italie. La plus évidente est la formule :  en France il y a beaucoup d’épreuves de courses, au contraire, en Italie on joue beaucoup plus en traditionnel.  

Comment as-tu découvert et débuté dans cette discipline ?
J’ai découvert cette discipline grâce à mon père, qui m’a appris jouer. J’avais sept ans et mon père entraînait les jeunes au club de Zerbion. J’avais envie d’essayer de jouer et quand j’ai pointé ma première boule, je me suis passionnée tout de suite. 

Tu as vingt ans, qu'apprécies tu dans la pratique du Sport-Boules ? Tes épreuves préférées ?
Mes épreuves préférées sont le relais en double, le double et le simple. J’aime cette épreuve de course parce qu’il faut bien se préparer physiquement et même s’il faut faire des sacrifices, au final tu seras bien récompensé. 

Gaia Falconieri et Floriane Amar lors de leur victoire en double à Gap en 2018 (photo Patrice Deymonnaz, Sport Boules Magazine)

Le double permet de partager tous les sensations de la partie avec un partenaire qui te soutient, même dans les moments les plus difficiles. Le simple est l’épreuve qui représente le plus notre discipline, on doit bien savoir pointer et tirer et choisir la tactique de jeu, selon nos sensations aussi. 

Tu fêteras ton anniversaire le jour des finales à Saint-Maurice l'Exil. Qu'aimerais-tu que le public t'amène comme cadeau ? 
J'y fêterai mes vingt-et-un ans le jour des finales. J’aimerais bien qu’il vienne beaucoup de monde nous soutenir pendant cette importante journée. 

Gaia Falconieri au tir de précision
(Photo de Une par Laurent Cottaz)


>>> Toutes les informations pour préparer votre venue à partir de ce lien.

Finales du France Clubs 2019, du 15 au 17 mars 2019
Boulodrome couvert, rue Jacques Brel, 38550 Saint-Maurice l'Exil

>>> Le programme à partir de ce lien.

>>> Les neuf finales à partir de ce lien.



Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales