En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Au Béraudier 2019 : Jean-Pierre Ruillat, la vie sans la présidence
le 16-01-2019
par Christophe Campiglia
C'était son premier Béraudier sans avoir à assurer la fonction de président depuis ... 2000. Jean-Pierre Ruillat avait pris la présidence de la section boule de Lyon Sport Métropole en octobre 1999. Il est désormais président d'honneur de la section.

Nous en avons profité pour lui demander ses impressions et revenir sur 18 années de Béraudier comme président.

Jean-Pierre Ruillat (à gauche) avec Jean-Marc Charrier, son successeur à la présidence, au micro de Sport Boules DIFFUSION
 
Comment vis-tu ce - nouveau - premier Trophée Béraudier sans présidence ?
Je crois y être encore (rires). J'ai encore l'habitude de déléguer peu. Il faut dire aussi que nous sommes de moins en moins à oeuvrer cette compétition, il nous faut redoubler d'efforts.

Mais c'est un soulagement de ne pas avoir toute la responsabilité  de l'organisation. Je me suis occupé de la logistique et des liens avec la Ville de Lyon : tribunes, chaises, drapeau, fleurs, hôtel,.... Jean-Marc Charrier, mon successeur a notamment géré tout le volet administratif .

Quels souvenirs marquants te reviennent de ses 18 dernières éditions ?
Je me souviens du boulodrome du Galsem plein à craquer. L'escalier qui mène jusqu'aux tribunes opposées était plein, impossible de pouvoir y avancer. 

J'ai aussi le souvenir de parties de très haut niveau dès le samedi. Et aussi d'une finale avec Emmanuel Bilon et Sébastien Grail face à l'Italie. Le transalpin avait repris de la dernière boule et Sébastien Grail avait boule de tapé / gagné : il n'avait pas fait semblant en réussissant son tir.

La finale disputée par Lyon Sport Métropole restera aussi un très bon souvenir, malgré ou avec le but tapé par Piero Amério, qui jouait avec Mario Suini, pour la victoire face à Julien Riberon et Thierry Pingeon.

   >>> A voir en vidéo : Ode à Piero Amério, suite à sa victoire en 2012 à partir de ce lien.

Jean-Pierre Ruillat lors d'une précédente édition à la conduite du défilé...après le passage à l'Euro

Il y a aussi eu cette année où 40 centimètres de neige étaient tombés le samedi. Tous les joueurs étaient là mais le public n'était pas venu. Les bus étaient dans l'impossibilité de circuler. La neige n'avait pourtant pas empêché les cambriolages : le samedi soir, je me faisais cambrioler dans ma maison, malgré la neige !

L'année du passage à l'Euro restera aussi un drôle d'épisode : les spectateurs payaient en francs et on leur rendait la monnaie en euros.

Tu as débuté comme président de la section de l'ASCUL, tu as quitté comme président de la section de Lyon Sport Métropole ! Comment as-tu vécu cela ?
Je parle toujours de l'ASCUL (rires). Sur mes agendas notamment, quand j'ai quelque chose à faire pour le club, je note cinq lettres et pas les trois de LSM !

Quel bilan tires-tu de ces années écoulées ?
Elles sont passées très vite. J'ai l'impression que c'était hier. Je me souviens avoir pris la présidence l'année du Mondial en France, au Pont-Pasteur. Le président de l'ASCUL avait pris la présidence de la section par intérim et il fallait trouver un nouveau président. J'avais pris cette fonction, un peu comme Jean-Marc Charrier aujourd'hui, pour que la section continue à vivre.
   
   >>> A voir en vidéo : l'interview de Jean-Pierre Ruillat et de Jean-Marc Charrier à partir de ce lien.

Je me souviens qu'à l'époque, Dominique Bocquet m'avait beaucoup aidé, elle a été une précieuse collaboratrice dans l'organisation du Trophée Béraudier. Je dois aussi remercier tous les fidèles bénévoles de la section et de Lyon Sport Métropole, qui se sont investis et qui continuent à le faire tout au long de ses années.



Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales