http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   


Actualité

Avec Barbara Barthet, seront-ils cinq sur le toit du monde ?
le 08-01-2019
par Christophe Campiglia
Quel week-end ! Suite à la remise à zéro des compteurs des records internationaux par la Fédération Internationale de Boules, ce ne sont pas moins de trois performances du dernier week-end qui sont susceptibles de devenir les premiers "nouveaux" records internationaux. 

Avec les Balarucois Jérémy Micoud et Guillaume Abelfo, les Fontainoises Brune Le Noblet et Floriane Amar, voici Barbara Barthet, la Villibadoise : avec un tir progressif à 41, dimanche dernier contre Bièvre Isère, elle prétend également à sa propre succession (46/47 le 29 octobre 2017).

41 en tir progressif pour Barbara Barthet dimanche dernier à Saint-Vulbas (photo : Elisabeth Bonin)

Barbara Barthet, également championne du monde en titre de l'épreuve (Xiajing 2018), a donc tiré à 41 touches dimanche dernier, au boulodrome Jean-Védrine à Saint-Vulbas. Avait-elle connaissance de cette nouvelle situation ? "J'en ai été informée le matin, en arrivant au boulodrome. On m'a aussi parlé des nouveaux bâremes. Mais on n'y pense pas. Je voulais surtout réaliser un tir propre. On se concentre pour gagner son épreuve, pour permettre à son équipe de gagner le match".

Comment a-t'elle géré ce changement de réglementation, avec l'interdiction de poser le pied sur les lignes du cadre de jeu ? "Voilà plus de six mois que je travaille à corriger cela. Dimanche, j'ai eu deux boules sifflées et la semaine précédente, une également. Ce n'est pas encore acquis, il faut continuer le travail".

Comment vit-elle cette mise à zéro des compteurs, elle qui a du égaler plus d'une dizaine de fois le record du monde lorsqu'il était à 45 ? "Battre un record n'est jamais un objectif en soi. On a des temps forts et des temps plus difficiles. Rien n'est jamais acquis. On découvre que l'on peut toujours progresser dans différents domaines : on trouve en cela la motivation. La possibilité de nouveaux records ? C'est plaisant ! Mais encore une fois, ce n'est jamais un objectif en soi".

Désormais, cette nouvelle donne oblige les Fédérations nationales à la communication des performances en temps réel, pour permettre une grande réactivité dans la remontée des résultats à leur instance supérieure. La FIB vient en effet de rappeler sur son site  que "pour être homologué, tout record continental ou mondial doit faire l'objet d'un contrôle antidopage". Un contrôle qui doit s'effectuer soit le mardi, soit le jeudi suivant dernier délai, comme précisé dans la note aux délégués  publiés vendredi dernier. 

D'autres records tomberont-ils le week-end prochain ? Pourquoi pas, à l'occasion de la seconde journée des groupes Titre et Maintien de l'Elite 1 et 2 féminine, de la N1 féminine et de quelques rencontres des divisions masculines du championnat de France des Clubs. 



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales