En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Simone Mana se fait un prénom à Thuellin
le 16-10-2018
par Christophe Campiglia
Dans la famille Mana, on connaissait beaucoup Mattéo : à vingt ans à peine, il était sacré champion d'Europe en simple lors du dernier Euro à Alassio. On connaissait peut être un peu moins Simone, son aîné de trois ans, dont le talent rayonnait pourtant dans les épreuves collectives.

En emportant la 68ème édition du Thuellin, Simone Mana a démontré avec talent qu'il excellait également dans une pratique individuelle.

   >>> Revivez la finale du 68ème Thuellin sur Dailymotion à partir de ce lien.

   >>> Revivez la 68ème édition du Thuellin en trois vidéos en playlist sur Dailymotion à partir de ce lien.

Simone Mana : à 23 ans, son nom et son prénom au palmarès du mythique Thuellin (photo Laurent Cottaz)

Vainqueur à 23 ans du Thuellin

A 23 ans, Simone Mana inscrit son nom au concours de la mythique épreuve en simple. Il fait à nouveau rimer Italie et Thuellin, là où Emmanuel Bruzzone, le triple champion d'Europe du combiné, avait échoué en 2014 (avec une défaite face à Thierry Michel). Il succède à Mario Suini, dernier joueur de nationalité italienne à avoir emporté le Trophée en 2009.

Le joueur italien, qui évolue sous les couleurs de CRO Lyon, a construit son succès en début de finale. Pointant à 5/0 en trois mènes, il laissait échapper la marque à la quatrième mène (5/2) avant de reprendre sa marche en avant (6/2, 7/2, 8/2 puis 10/2). Après une mène nulle (10/2), Romain Garcia réagissait (10/3, 10/5, 10/5) mais devant finalement céder à la treizième mène (13/5). 

Simone Mana à gauche et Romain Garcia à droite avant la finale
(photo : Laurent Cottaz)

Sur la finale

Le public a à nouveau été incroyable. Plus de 700 personnes pour la finale, du monde massé dans les tribunes et sur les côtés du clos Roger Audi dès 14h00, pour les quarts de finale. Les présents se sont régalés d'une finale plaisante, axée sur le jeu et marquée par aucune annulation (pour seulement deux tentées).

Du monde massé dans et autour des tribunes dès les quarts de finale (photo : Laurent Cottaz)

Simone Mana pointe avec une moyenne de 16/20 au tir. Il a réussi ses quatre boules d'ajout sur six tentées. Il a également validé sept tentatives de reprise au point sur dix à négocier. Romain Garcia présente un bilan de 15/23 au tir. Cinq de ses huit échecs auront eu lieu au cours des quatre premières mènes, finissant la partie à 11/14 au tir. Le joueur de Balaruc-les-Bains n'aura eu qu'une seule boule d'ajout à négocier : une boule validée à la onzième mène.

Les finalistes de la coupe Pioz (photo Laurent Cottaz)

Laurent Béraud et Bernard Buisson emportent la Coupe Pioz

Disputé en parallèle du Challenge Roger Audi, la Coupe Pioz a réuni 88 doubles au départ. Là aussi, les présents ont pu assister à une confrontation franco-italienne. Laurent Béraud et Bernard Buisson s'imposent devant Luca Pitarelli et Flavio Bertolusso : 9 à 7 au terme du temps réglementaire.

3/0, 3/0, 3/5, 3/6, 3/7, 3/7, 4/7, 6/7, 6/8, 7/8, 9/8.

Laurent Béraud : 13/18, 2 b, Bernard Buisson : 0/1.
Flavio Bertorlusso : 12/19, 2b, 2c, Lucas Pitarelli : 1/2, 1 b.

De nouvelles photos de Laurent Cottaz

Bernard Buisson et Laurent Béraud emportent la Coupe Pioz

La formation Pitarelli, finaliste de la coupe Pioz

La formation italienne Rosso, demi-finaliste de la coupe Pioz

La formation Molager, demi-finaliste de la coupe Pioz


Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales