En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Allez les Bleus !
le 30-09-2018
par Patrice Deymonnaz
«Et ils sont où ? Et ils sont où les supporters ?» Ceux soutenant les Bleus, ont pris place dans les tribunes. Ils sont confortablement installés au Palalassio Lorenzo Ravizza. Ils n’en manquent pas une miette. Certains sont présents depuis mercredi. D’autres ont arrivés jeudi.

Les supporters n’ont pas hésité à faire le déplacement en terre italienne pour encourager les Bleus (photo : Patrice Deymonnaz)

«C’est la première fois que je viens à Alassio» commente Mickaël venu de Rumilly avec son papa Michel. «C’est fantastique. Une telle compétition m’a permis de rencontrer des Allemands, des Hongrois et aussi des Russes. Ce n’est que du bonheur ! Depuis mon arrivée, j’ai eu le temps de voir beaucoup de monde et d’approcher les joueurs. Ce n’est pas dans toutes les disciplines sportives que cela est le cas. C’est super !» Avant de prendre congés, il ajoute : «L’an prochain, ce sera plus près puisque le Mondial sera normalement programmé à Lyon.»

A ses côtés, Daniel et Maryline sont aussi très attentifs aux prestations des Tricolores. Et pour cause, ce sont les parents de Frédéric Marsens. «Nous assistons à toutes les compétitions importantes, que ce soit au niveau de la France, sur le plan européen ou international.» Sans détours, ils ajoutent : «Nous assistons à du beau jeu. Nous nous régalons. Ces rendez-vous permettent aussi de lier des connaissances.» Bien sûr, ils supportent toute l’équipe française même s’ils ont un petit plus pour leur fiston. «Bien entendu, nous espérons qu’ils décrochent le plus de médailles et que Fred empoche l’or. Hier, il a réalisé une grosse "perf" en tir rapide en double avec Alexandre Chirat, lors du second passage (57/60 : NDLR).» Ils constatent que «les Français forment un bon groupe, un bon noyau.»

Le groupe France à Alassio, Italie
(photo : Dante Bonino)

Audrey, la compagne de Frédéric Marsens, et sa sœur Sandra ont aussi les yeux qui pétillent. «Les Français ont de grandes possibilités de rafler un maximum de breloques. Ils nous font vibrer. C’est quelque chose de magnifique que d’assister à une telle compétition. Nous sommes aux premières loges. Maintenant, nous serions comblées si nos Bleus se paraient d’un maximum de médailles.» Ils n’ont plus qu’à se transformer en chercheurs d’or !

Pour que l’ambiance monte de quelques degrés, les organisateurs ont eu la bonne idée d’inviter les écoliers. Bien vu ! Ils ont chauffé de la plus belle des manières l’enceinte. Avec son côté folklorique qui n’enlève rien au côté sportif, c’est aussi cela le championnat d’Europe !


Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales